Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 10:34
Texte de Romain Protat, publié précédemment dans le numéro 9 de la revue consacré aux encombrants. Romain Protat est aussi l'auteur de plusieurs nouvelles parues aux éditions aNTIDATA : Irréparable(s) dans Short Satori, Exvasion dans Morphéïne et Déchaînés dans L'Enfer me ment.


- Messieurs Dames s'il vous plaît...

Le Président maltraitait son pupitre à coup de maillet depuis déjà un bon moment sans obtenir le silence qu'il désirait.
- S'il vous plaît, nous devons reprendre les débats !
Brouhaha, brouhaha, brouhaha...
Il n'y avait qu'une seule solution. Il décrocha le micro de son support souple et l'approcha de l'enceinte qui se trouvait à côté de lui. Le larsen vrilla les oreilles de l'assemblée et il obtint le silence.
- Bon ! Vous êtes calmés ou je recommence ? Nous sommes dans l'enceinte de la Commission Intergalactique, pas sur le marché au bétail d'Hypogire !
Un député se leva et prit la parole sans demander la permission, ce qui constituait un manquement au protocole dont bien peu des 1423 députés et assistants présents dans l'enceinte orbitale de la Commission connaissaient les 728 articles. Mais on en était plus à ça près.
- Monsieur le Président, nous refusons de voter cet article tant que le groupe Alpha ne changera pas ses prérogatives concernant le traité commercial de la Bordure. Les vaisseaux de plus de 150 mégatonnes n'ont aucune raison de transiter aussi près de Soriel !
Le Président leva bien haut son micro et l'approcha de l'enceinte en fronçant les sourcils. Le député s'assit en maugréant.
- Bon ! Quand vous aurez fini de vous chamailler on pourra peut être avancer. Vous faites tellement de boucan que l'ordinateur-greffier va finir par fondre sur mes pompes en essayant de noter ce que vous dites ! Vous vous croyez sur les bancs de l'école ou quoi ? Je vous rappelle que nous en sommes à la proposition 145-B qui concerne l'alinéa 4 du décret d'ouverture de la voie subspatiale N° 18. Pour la clarté des débats, chose qui ne semble pas vous concerner outre mesure, je vais demander au porte-parole du groupe Alpha de reformuler le problème. Monsieur le député ?
- Oui. Je vous remercie. Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les députés...
Quelques éléments indisciplinés lancèrent des invectives. Le Président leva son micro comme un maitre-chien montrant un journal roulé. Les invectives retournèrent d'où elles venaient.
- Nous discutions de la proposition 145-B concernant l'alinéa 4 du décret d'ouverture de la voie subspatiale N° 18. Le problème qui se pose concernant l'ouverture de cette voie est que, bien que nous la considérions tous comme indispensable, le tracé initial passe en plein milieu d'une zone occupé par un système solaire. Nos ingénieurs ont calculés qu'il nous serait très facile de raser ce système sans trop de perturbations gravitationnelles. Cependant, en vertu de lois Mooriz, la destruction d'un ensemble de plus de quatre objets stellaires doit être soumise au vote de la Commission. Le groupe Alpha que je représente a donc émit la proposition 145-B qui vise à approuver la destruction de ce système. Mais le groupe Béta bloque le vote depuis plus de deux heures en nous demandant de modifier notre opinion concernant le traité commercial de la Bordure. Je vous rappelle que le traité commercial de la Bordure implique l'ouverture de différentes voies de transit proches de Soriel aux vaisseaux de plus de 150 mégatonnes.
Un député du groupe Béta se leva.
- Ce projet est une aberration écologique !
Il eut le réflexe de se boucher les oreilles mais le Président ne fit rien. Le porte parole du groupe Alpha reprit.
- C'est surtout du chantage aux voix ! Tout le monde sait que la plupart des membres du groupe Béta possèdent une résidence secondaire sur Soriel...
Le Président fit imploser une douzaine d'oreilles internes en approchant son micro de l'enceinte. Même si cela n'était pas nécessaire, il s'avérait que le larsen était bien plus efficace qu'un petit maillet en ivoire.
- Excusez moi... Si j'ai bien compris, le groupe Béta bloque la destruction d'un système solaire sous prétexte qu'une autre motion ferait passer des cargos intergalactiques un peu trop près de leur jardin, c'est bien ça ?
- Exactement monsieur le Président, la pertinence de votre analyse est époustouflante...
- Oui, ça va, ça va... Mais à quel moment on discute vraiment de la proposition 145-B alors ?
- Heu, c'est à dire... la pertinence de votre analyse... Aïe...
- Excusez moi, mon micro bouge tout seul quand il entend des idioties. Je ne vois qu'une seule solution pour orienter le débat dans le bon sens, c'est à dire dans le sens que je veux. Le prochain qui parle de la proposition 145-B et du traité commercial de la Bordure dans la même phrase aura affaire à moi. Et à toute la gamme d'horribles sons que je peux obtenir en approchant mon micro de cette grosse enceinte là-bas... Est ce que c'est bien clair ?
Quelque chose ressemblant vaguement à un " mhoui... " survola l'assemblée.
- Bon, quelqu'un peut il maintenant me dire quelque chose concernant la proposition 145-B ou bien vous ne l'avez vraiment pas étudiée ?
- Ce projet est une aberration écologique !
- Vous direz à votre assistant de vous trouver une autre phrase pour la prochaine cession...
- Non, attendez, cette fois je suis sérieux. Ce projet est vraiment une aberration écologique. Il se trouve que l'une des planète du système en question est habitée...
- Comment ça "habitée" ? Par des trucs vivants vous voulez dire ?
Le porte-parole du groupe Alpha se releva.
- Habitée est un bien grand mot monsieur le Président. La forme de vie dominante n'est pas très évoluée.
- Qu'est ce que vous entendez par "pas très évoluée" ? D'après la classification Borsteïn ils en sont où ?
- Heu, c'est à dire quelque chose comme 4... ou B... ou Epsilon...
- Voyons, c'est pourtant facile à déterminer, on apprend la classification Borsteïn à l'école Primus, quand on a 8 ans.
- Bah oui mais il n'y avait pas d'enfant de 8 ans dans le groupe d'experts qui a fait l'évaluation. En fait c'est leur organisation politique qui pose problème...
- C'est à dire ?
- Ils n'ont aucune forme de pouvoir centralisé en mesure de prendre des décisions à des millions de kilomètres de leur lieu d'application. Et pour la plupart des actes de leur vie quotidienne, ils n'utilisent aucun formulaire.
- Des barbares en somme.
- En somme oui.
- Je ne vois pas où est le problème. On a pas une loi contre ce genre d'individus ? Un décret, un règlement, une ordonnance, quelque chose...
- On a bien le paragraphe 6 du décret d'application d'Acturus, mais après vérification il ne concerne que les formes de vie octopèdes.
- Et je suppose qu'il faudrait attendre un certain temps ou pratiquer de nombreuses manipulations génétiques avant qu'ils ne marchent sur huit pattes ?
- Vous supposez bien.
- Bon, dans ce cas là je ne vois pas 36 solutions. Soit on enclenche la procédure d'assimilation, c'est à dire prise de contact, pacification militaire, et intégration dans la Fédération Galactique; soit on les classe dans les "Produits Inconscients", selon l'article Y-Zéta de la loi du 14 Novembraouï.
- Dans la même catégorie que les déchets orbitaux et le tissu d'ameublement ?
- Cette catégorie là, effectivement.
- Mais monsieur le Président, ce projet est une aberration écologique !
- Vous, quand vous tenez une formule vous la lâchez pas hein... Songez tout de même que pour la plupart des actes de leur vie quotidienne, ils n'utilisent aucun formulaire ! Vous voulez vraiment vous encombrer avec une forme de vie aussi primitive ? Comme vous le savez, en ce moment la Commission est plutôt décriée dans l'opinion publique. Certains pensent que nous nous sommes pas vraiment "efficients". Ca tient probablement au fait que nous n'avons pas réussi à faire adopter quoi que ce soit depuis presque 15 mois. Je crois que même un chiot handicapé on aurait du mal à le faire adopter. Il faudrait voir à se bouger un petit peu. Alors on va essayer de se mettre d'accord au moins sur cette proposition là. Et puis après tout, ils n'avaient qu'à pas coller leur planète en plein milieu du tracé d'une voie subspatiale.
- Je ne suis pas persuadé qu'il l'aient fait exprès.
- C'est justement à cause de gens comme vous, qui ne sont pas persuadés de tout un tas de choses, que la Commission n'arrive pas à avancer. Si on passe notre temps à discuter les lois qu'on est censés voter, on ne fera jamais rien. On aura qu'à dire qu'on a pas fait exprès non plus d'approuver cette proposition. Nous allons donc passer au vote. Et je vous conseille d'approuver cette proposition si vous ne voulez pas perdre l'usage de vos organes auditifs... Allons y.
Tous les députés votèrent. Ce fut la proposition la plus approuvée des 150 dernières années.
- Parfait ! Je propose maintenant que nous fassions une pause pour aller déjeuner. Mais avant, il faudrait que quelqu'un précise le nom de cette planète et de sa forme de vie dominante pour l'ordinateur-greffier avant qu'il ne perde encore une dizaine de composants.
- Il s'agit de la Terre monsieur le Président. Et la forme de vie dominante se nomme elle même "les humains".
- Parfait. La séance est levée.
Le Président perça encore une cinquantaine de tympans pour signifier que la séance était terminée.
- Excusez moi, ça devient une habitude. Bon appétit.
Puis le Président soupira en étirant 18 de ses 24 tentacules et songea à ce qui l'attendait.
- Bon, maintenant il va falloir voter pour le menu de la cantine...

Partager cet article

Repost 0
Published by Antidata - dans Textes
commenter cet article

commentaires

mutants anachroniques le garçon 02/09/2009 13:08

Content d'à nouveau te lire! On sent ici planer l'ombre de Douglas Adams, et ce n'est assurément pas péjoratif! Plus important, on pense à l'étroitesse de vision des gens soi-disant éclairés qui entendent diriger l'évolution de notre planète et de l'espèce au cours du siècle qui commence, et au-delà. Pas uniquement des bureaucrates d'ailleurs. Et eux n'ont pourtant pas l'excuse de vivre dans une autre galaxie!

antidata

Antidata est une maison d'édition née en 2004, héritière de

la revue du même nom, se donnant pour but d'éditer des textes courts, nouvelles mais aussi dialogues, lettres, ou autres. En dehors de ce format court, elle n'a d'autre ligne éditoriale que les goûts et enthousiasmes de ses membres.

 

Pour proposer des textes, les envoyer en document word attachés à l'adresse suivante :

 

editionsantidata@gmail.com

 

 

Pour vous procurer nos livres, commandez-les à votre libraire, et si vous êtes libraires, contacter notre diffuseur,

amalia-diffusion, au 06 49 84 16 80 ou à

contact@amalia-diffusion.com

 

 

Recherche

Catégories